CAMPAGNE « STOP HARCÈLEMENT SEXUEL » DANS LA COMMUNE DE ZE

Le harcèlement sexuel est un fait dans les écoles et ateliers dans la commune de Zè à l’instar d’autres commune du Bénin. Au cours de nos interventions dans la commune de Zè, PeACE-ONG a été sollicité à plusieurs reprises par les acteurs communautaires pour sensibiliser les patrons d’atelier, les enseignants, les élèves et apprentis sur les conséquences de ce phénomène de société qui n’est pas sans conséquences sur le développement de la commune de Zè.

 

A cet effet, tout au long du mois de Mai, sous le leadership du Coordonnateur de Zone, Fiacre AKPONDEHOU, il s’est déroulée dans la commune de Zè, plus précisément dans les arrondissements de Sèdjè-Dénou, Tangbo-Djèvié et Dodji-Bata, la campagne Stop Harcèlement sexuel organisée par PeACE-ONG.

En effet, cette campagne s’inscrit dans le cadre du projet « Prévention du phénomène des enfants de la rue dans les communes du Sud de la République du Bénin » qui a pour objectif de contribuer à la réduction du flux d’enfants des communes du Sud-Bénin vers la rue. Elle a pour objectif d’informer les élèves et apprentis sur les causes, manifestations et conséquences du harcèlement sexuel tout en faisant la lumière sur les mécanismes de dénonciation.

 

Cette campagne de sensibilisation dans la commune de Zè a consisté en cinq grandes mobilisations. Au titre des acteurs du monde scolaire, plus de 300 apprenants et une dizaine d’enseignants ont été sensibilisés dans les collèges de Sèdjè-Dénou et de Gbéto. En outre, plus de 275 apprentis ont participé à cette campagne dans la commune de Zè.

 

A chaque séance d’Information, d’Education et de Communication pour un Changement de Comportement, le harcèlement sexuel a fait objet de discussion à bâtons rompus entre les bénéficiaires et l’équipe de sensibilisation.

A la lecture des différentes séances, il est important de noter que le harcèlement sexuel est présent au quotidien dans les attitudes des acteurs et constitue de ce fait, une des causes non négligeables d’abandon. Elle se manifeste entre autre par « l’intérêt démesuré de l’apprenant pour son prof », la « danse des fesses devant la personne qu’on veut harceler », les maquillages extravagants, les rendez-vous incessants, « les jeux de balançoire des cuisses par les élèves filles » pour influencer le professeur etc…

 

Au détour des échanges, les apprenants ont pris conscience que le harcèlement sexuel a de nombreux conséquences sur eux. Entre autre conséquences mis en lumière, on peut citer les grossesses précoces, la détérioration des relations enseignant-élève ou patron-apprenant les grossesses non désirées, les maladies sexuellement transmissibles, les abandons de classe ou de l’apprentissage.

 

Au terme de cette campagne, il faut noter que le harcèlement sexuel en milieu d’apprentissage est un phénomène présent en permanence dans les lieux d’éducation des enfants dans la commune de ZE. Les acteurs impliqués sont aussi bien les éducateurs que les enfants eux-mêmes.  Cette situation ne garantit pas un environnement protecteur sécurisé pour les enfants et n’est pas sans conséquences sur leur rendement. Par ailleurs, tous les participants à cette campagne ont été outillés au mécanisme de dénonciation des divers abus.

 

Les enfants de certains ateliers parcourus semblent ne pas avoir des espaces d’animation et d’éducation dans leur programme. PeACE-ONG se rapprochera des responsables de ces ateliers pour négocier des espaces réguliers d’animation et d’IEC/CCC.

 

PeACE-ONG, ensemble pour un monde de paix pour les enfants !

5/5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *