PROJET PILOTE « LUTTE CONTRE LE FLUX D’ENFANTS DES COMMUNES DU SUD-BENIN VERS LA RUE »

Le Projet « Lutte contre le flux d’enfants des communes du Sud-Benin vers la rue » est un projet pilote exécuté par PeACE-ONG pour agir sur la mobilité des enfants. Il a été exécuté sur la période de janvier à octobre 2018, soit 10 mois.

ZONES D’INTERVENTION
Commune de Sô-Ava
Commune de Tori-Bossito
Commune de Zè
Commune de Kpomassè

GROUPES CIBLES
Les groupes cibles directement concernés par le projet sont :

Cibles directes (individus)
– Les enfants âgés de 5 à 18 ans
– Les ménages
– Les enseignants
– Les maitres artisans
– Les leaders religieux et traditionnels
– Les élus locaux
– Les populations des communes d’intervention

Cibles directes (structures et institutions)
– Les Associations de Parents d’Elèves (APE), de Mères d’Enfants (AME) et des Parents d’Apprentis (APA)
– Les collectifs d’artisans
– Les syndicats des transporteurs
– Les associations/clubs d’enfants
Cibles indirectes (Communautés)

OBJECTIFS DU PROJET

OBJECTIFS GLOBAL
Contribuer à la réduction du flux d’enfants des communes du Sud-Bénin vers la rue.
OBJECTIFS SPECIFIQUES
Objectif spécifique 1 : La société civile s’engage aux côtés de l’équipe du projet pour la défense des droits de l’enfant.

Objectif spécifique 2 : Les systèmes d’éducation/formation formelle et non formelle et les associations des parents dans les communes d’intervention du projet sont renforcés.

Objectif spécifique 3 : Les structures sociales/ communautaires dans les zones d’intervention du projet sont impliquées dans la lutte contre le flux des enfants vers la rue.

Objectif spécifique 4 : Les pratiques socio-culturelles favorisant le développement des enfants et la capacité socioéconomique des familles ou des ménages sont renforcées.

RESULTATS ATTENDUS DU PROJET
R1.1 : Les capacités éducatives des familles et des acteurs du système de l’éducation/formation sont améliorées dans les communes d’intervention du projet.

R1.2 : Le taux de déscolarisation et d’abandon en formation professionnelle a diminué dans les communes d’intervention du projet.

R2.1 : Les espaces socio-culturels en faveur des enfants et des jeunes sont animés dans les communes d’intervention du projet.
R2.2 : Les parents/tuteurs et les autorités locales se mobilisent contre la traite et l’exploitation des enfants/jeunes.

R3.1 : Les ménages sélectionnés ou identifiés dans les zones d’intervention du projet sont orientés vers les institutions de microcrédits fiables pour le maintien des enfants dans les familles.

R4.1 : Les capacités des structures sociales communautaires dans les zones d’intervention du projet sont renforcées pour la lutte contre le flux des enfants vers la rue.

R4.2 : Un cadre d’intervention opérationnel des structures sociales communautaires de lutte contre le flux des enfants vers la rue est mis en place dans les zones d’interventions du projet.

R5.1 : Les organisations de la société civile se mobilisent pour amener l’Etat à prendre des mesures pour la réalisation des droits de l’enfant.

R5.2 : Les activités du projet sont rendues visibles.

QUELQUES ACTIVITES
Faire des plaidoyers à l’endroit des conseils communaux des communes d’intervention du projet pour le renforcement des centres de loisirs.

Faire des plaidoyers à l’endroit des conseils communaux pour l’organisation des cours de renforcement aux candidats aux divers examens.

Vulgariser le code de l’enfant dans les communes d’intervention du projet.

Participer aux activités d’élaboration/présentation des rapports pays et alternatif sur les conventions.

Organiser des rencontres périodiques de partage d’expériences dans les différentes communes d’intervention du projet.

Former les associations des parents des localités d’intervention du projet sur l’accompagnement et le suivi socio pédagogique et éducatif des enfants/jeunes.

Former les acteurs du système d’éducation/formation identifiés sur l’accompagnement et le suivi socio pédagogique et éducatif des enfants/jeunes.

Mettre en place dans les écoles et les ateliers des points focaux pour le suivi des pairs

Former les structures sociales [communautaires (autorités politico administratives, leaders religieux et d’opinions, AME/ APE, transporteurs…) sur les thématiques de protection de l’enfant.

Former les associations/clubs d’enfants sur les thématiques de protection de l’enfant.

Mettre en place en collaboration avec les structures sociales [communautaires un système de signalement.

Organiser un atelier de définition des critères de sélection des familles cibles du projet.

Organiser des camps de formation ouverts au profit des enfants/jeunes identifiés

Faire des appuis ponctuels aux enfants/jeunes en situation de vulnérabilité selon les besoins.

Sélectionner les familles dans les communes d’intervention du projet.
Former les ménages sur la gestion des ressources financières.

Renforcer les groupements féminins dans l’exercice des Activités Génératrices de Revenus (ACR)

Animer des séances d’Activités Socioéducatives à l’endroit des enfants/jeunes Organiser des tournois (football, handball…).

Organiser des séances d’animation et de sensibilisation grand public à l’endroit des parents/tuteurs.

Pour la mise en oeuvre de ce projet, PeACE-ONG a bénéficié de soutien financier de la Caritas Allemagne (DCV).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *